Titre blanc

Saint-Marc-sur-Mer en 1951

Posted in 1951

Saint-Marc-sur-Mer-en-1951-1Section de commune de Saint-Nazaire, Saint-Marc-sur-Mer est, en ce début des années 1950, un petit bourg donnant sur lʻestuaire de la Loire et entouré de terres agricoles.
Sa population se partage entre agriculteurs, artisans et salariés des chantiers de construction navale et de lʼusine dʼaéronautique dont certains sont venus se réfugier ici en attendant la reconstruction de leur logement situé en ville et ruiné par la guerre. Saint-Nazaire a en effet été détruite à plus de 85 % par les bombardements alliés.
Il y a peine plus de six ans que la guerre est terminée et la vie est encore difficile. Aussi, tous tirent profit des  ressources de la mer, en particulier au moment des grandes marées : goémons pour engraisser les terres, pêche à pied ou depuis la jetée ou à bord de petits canots à rames. Au beaux jours, le bourg renoue avec sa vocation balnéaire. Déversés  début de mois par lʼautocar quʼils ont pris à la descente du train en gare de Saint-Nazaire, les estivants nantais et parisiens investissent lʼunique hôtel, lʼHôtel de la Plage qui donne à Saint-Marc des allures de station balnéaire. Ces vacanciers sont issus de la petite bourgeoisie et des classes moyennes : au début des années 50, seulement 15 % des Français partent en vacances.
Les quelques villas cossues se remettent à vivre : le “château”, Géorama, Saint-Eugène... Ce côté discret et familial séduit Jacques Tati.
Saint-Marc-sur-Mer-en-1951-2

séparation